Sur la route des « Dames glorieuses » Abidjan—Grand-Bassam

1949. Colonie française. 4000 femmes parcourent environ 40 km à pied pour faire libérer huit hommes enfermés abusivement depuis un an.

2022. Huit jours à Abidjan ; c’est peu ; d’autant qu’aux alentours de la marche des « dames glorieuses » une obsession rode : l’Afrique. Il y a une poupée Noire ; il y a Le cahier d’un retour au pays natal ; il y a un vieux père-blanc de Ouagadougou, ses lettres, son amitié et ses petites photos 6x6 en noir et blanc. Il y a l’atmosphère surannée, presque intemporelle de l’Afrique ; qui rassure les âmes lentes. Il y a les enfants et les petits enfants des « dames glorieuses », là, sur la route.

Est-ce que ce sont des raisons ? Faut-il toujours chercher des raisons ? Car il y a l’imprévisible : quelques jours à Abidjan. Voilà le plus beau.

© Emma De Lafforest – 2024 – Plan du site